Blog Dahu Production

Le chemin de Stevenson en autonomie - Première nuit

Hélène, avec qui j'ai fait le covoiturage, m'a déposé le dimanche soir à 18H au centre du Puy-en-Velay.

Comme je n'avais rien réservé, j'ai commencé à monter la première longue côte du GR70 (chemin de Stevenson) équipé de ma charrette de randonnée. Ça faisait un peu extra-terrestre comme ça, mais un jeune m'a dit: « Eh trop cool ce truc, j'avais jamais vu ça! ». Bon j'étais rassuré...

Le Puy-en-Velay

Après un peu de plat, des joueurs de pétanque m'ont indiqué mon chemin avant que je ne sorte le GPS et m'ont demandé où j'allais? Je leur ai dit que je ne savais pas vraiment, mais que j'y allais! Un peu surpris, ils ont fini par me dire que le chemin de Stevenson était par là. Effectivement quelques mètres plus loin la marque rouge et blanche se trouvait peinte sur un arbre.

Au dessus du Puy-en-Velay

Chardons

La montée suivante m'a laissé perplexe, il n'y avait même pas une heure que j'étais parti du Puy que le Carrix avait du mal à se fier un chemin au travers des gros cailloux. Mais la galère fut courte, le grand plateau qui suivit me permit d'arriver à un petit champ qui collait un bosquet, un endroit formidable pour passer ma première nuit à la belle étoile!

Guillaume Bodin

Ce que j'ai mangé ce soir-là

Comme j'avais fait mes courses dans un magasin bio avant de partir, j'avais quelques réserves.

Depuis longtemps, j'essaye de ne pas manger de viande en règle générale, sauf celle dont je connais le producteur qui prend soin de ses bêtes. Par contre, j'essaye de compenser avec des protéines végétales comme le soja, certains fruits secs...

J'essaye également de manger peu de gluten car notre nourriture en contient beaucoup trop et de mauvaise qualité.

Ce soir-là j'ai donc mangé un steak de tofu à la tomate, des galettes de riz ainsi qu'une soupe déshydratée à la tomate (je ne suis pas fan, mais ça m'oblige à boire). J'avais bien mangé le midi!

Ce que j'ai lu ce soir-là

En partant, j'ai embarqué un livre, un seul, qui m'a accompagné tout au long du voyage en lisant un chapitre par soir  : « Se changer, changer le monde »

Se changer, changer le monde

Le premier chapitre répond au mal être contemporain. Nous vivons dans un monde rempli de désastres socio-économiques et écologiques. Que faire pour changer ce système basé sur le profit et la finance  ?

Nous pouvons bien sûr nous engager au travers d'associations, mais il existe une autre voie, celle de la méditation.

Je ne crois pas que nous puissions corriger quoi que ce soit dans le monde extérieur que nous n'ayons corrigé en nous.
Etty Hillesum

C'est ce que cette Néerlandaise disait à l'aube de ses 30 ans, alors qu'elle vivait un destin funeste à Auschwitz.
De manière extrêmement pragmatique, le premier argument repose sur l'idée que nous sommes le monde. Nous changer revient donc à changer une partie du monde, certes infime, mais existante et importante.

Il va falloir apprendre à assumer notre responsabilité.

En portant l'humanité en lui, chaque être humain en est responsable à sa mesure.
Edgar Morin

Si nous pensons que l'avenir appartient aux générations futures, nous nous trompons. Nous sommes le changement  !

Soyez le changement que vous voulez voir dans ce monde
Gandhi

Il faut cultiver l'altruisme, c'est-à-dire agir, travailler, vivre de manière collective et non plus de façon individuelle. Cela passe par la finance qui doit être repensée pour tous nous convenir, mais certains petits gestes simples comme un sourire au voisin, un bonjour à l'épicier ou un merci au facteur contribuent à une vie qui se veut plus collective.

Mots-clés: step by step, photo, randonnée, chemin de stevenson

 

 Aimez-vous ce site ?


Documentaires à découvrir !

La Clef des Terroirs

Entre passion et poésie, ce film documentaire retrace la vie de vignerons ayant choisi de travailler au plus proche de la nature.

La Clef des Terroirs - Film documentaire

Insecticide Mon Amour

Une enquête de plus de 2 ans autour du problème des traitements obligatoires aux insecticides contre la flavescence dorée dans le vignoble bourguignon.

Insecticide Mon Amour - Film documentaire

Retrouvez MOI sur les réseaux sociaux

Le realisateur de documentaire Guillaume Bodin au domaine de la soufrandiere à Vinzelles Guillaume Bodin

Je voulais devenir vigneron en biodynamie mais les traitements chimiques ont tout remis en question. Je me suis reconverti dans le documentaire.

Suivez-moi sur FACEBOOK - TWITTER

0
Partages
0
Partages